Dans le cadre d’une séquence sur l’autobiographie (Thème du programme : Se chercher se construire – Objet d’étude : Se raconter, se représenter – Problématique : Comment et pourquoi écrire sur soi ?), les élèves de 3e2 et 3e4 ont étudié un extrait du Voile noir d’Anny Duperey et un extrait de A la recherche du temps perdu de Marcel Proust. La question qui les occupait était liée aux difficultés d’écrire sur soi et notamment de se souvenir. Ils et elles ont compris que les souvenirs étaient souvent liés à des sensations, comme le raconte Marcel Proust avec l’épisode de la fameuse petite madeleine trempée dans une cuillère de thé. Les élèves ont compris comment le souvenir pouvait être lié au corps et nous apparaître de façon spontanée. C’est ce que l’on appelle la réminiscence involontaire. Après avoir analysé le texte, ils et elles ont écouté des extraits de l’émission de Laura El Makki Un été avec Proust diffusée sur France Inter en juillet 2013 et ont entendu Antoine Compagnon analyser ce lien entre sensation et souvenir, définir cette « mémoire du corps ». Ils et elles ont également entendu André Dussollier lire l’extrait sur lequel nous avions travaillé en classe.

Leur mission a ensuite été de rédiger un texte et d’enregistrer la lecture expressive de celui-ci sur dictaphone. Le sujet les a inspiré.es : il s’agissait de raconter la rencontre fortuite avec un objet de leur enfance, la redécouverte d’un plat cuisiné, d’une saveur (…etc), d’évoquer les sensations éveillées par celle-ci et le.s souvenir.s associé.s à ces sensations (avec le décor, les personnes, les sentiments…).

Quelques élèves des deux classes ont accepté de partager leur travail et de vous le faire découvrir…

Voir en ligne : Les productions des élèves sur Pearltrees