Voici une synthèse des comptes-rendus des élèves.

Parc naturel marin de d’Iroise

Le parc marin d’Iroise est le premier parc marin de l’Europe, suite à la création de site, 9 autres vont suivre et être inaugurés dans les années qui suivent, mais un certain nombre d’entre eux n’ont toujours pas de mécanisation, d’activités et de personnel. Son siège est situé au Conquet .La superficie du parc marin s’étend sur 3550km². Situé à la pointe du Finistère, il s’étend du sud de l’île de Sein au nord d’Ouessant et atteint, au large, les limites des eaux territoriales françaises. Dans ce parc ce trouve trois îles habitées : Ouessant, Molène et Quéménes. Le principal but du parc est de préserver le patrimoine naturel et de sensibiliser la population à la préservation de l’écosystème marin .Le parc a pour objectif de préserver le patrimoine qui est unique de l’Iroise. Il vise à sensibiliser les enfants, en ouvrant ses portes au public. Le parc a 3 priorités : -connaître le milieu, -le protéger - et développer les activités économiques.

Animaux :

Quelques exemples de missions du parc : reconstituer le stock de langoustes du parc, ou chercher à maintenir le phoque gris. En effet, dans le parc marin de l’Iroise se trouve le plus importante colonie de phoques gris de France. Après de nombreuses recherches on ne décompte pas moins de 130 espèces au parc marin de l’Iroise. Le parc comporte le plus grand champ d’algues d’Europe. Le plus gros animal du parc, c’est, requin pèlerin (12m de long).

Pour observer les espèces animales, il faut que les conditions soit toujours les mêmes et aux coefficients de marée les plus grands. Pour les photos d’identifications, ils s’aident de l’aillerons pour les dauphins ( qui sont tous différents, par exemple, ils portent les marques d’anciennes blessures) et des tâches pour les phoques. Pour l’identification des phoques, on regarde leur nez (les mâles ont des nez plus gros).

Pour les phoques : Le comptage des phoques s’effectue en jour de grand coefficient car c’est là que la marée est la plus basse. Les phoques se regroupent sur les bancs rocheux. Pour les capturer ils peuvent utiliser le système de la saucisse (grand filet qui se gonfle pour piéger les phoques), ou alors ils utilisent une grande épuisette. Après ils font des prélèvements de sang, de peau et ils mettent une balise sur eux pour voir, par satellite, où vont ces derniers. Ils ont pu apercevoir que certains allaient jusqu’en Ecosse !

Pour les bars : Ils placent aussi des balises (plus petites !) dans les bars par ouverture de leur ventre. Des récompenses de 100 euros sont offertes aux pêcheurs qui pêchent un des bars ayant une balise non endommagée, à la fin de chaque année un tirage au sort a lieu pour gagner 1000 euros parmi tout les pêcheurs ayant pêché au moins un bar.

Du bruit dans la mer : Durant la conférence, nous avons pu écouter des enregistrements qui contenaient des bruits émis par différents animaux marins, comme le dauphin, la langoustine, la coquille saint jacques, etc. Nous n’imaginions pas qu’en fonction de l’humeur, les bruits émis par les animaux peuvent varier. On a pu constater que même si le parc veut protéger les animaux marins, il les dérange par le bruit des bateaux.

Autres sujets

Elles nous ont ainsi présenté les phares. Il y a 3 types de phares : les phares en mer, les phares à terre, et les phares sur les îles. Les plus connus sont le phare de la Jument,et le phare de Kéréon. Il y a trois types de phares, le phare terrestre, le phare maritime et le phare sur les îles. Nous ne savions pas qu’il y avait autant de phares en Iroise.

Le personnel du parc a le droit de mettre des amendes pour non respect des tailles des poissons, des crustacés, des mollusques …

Le concours est difficile, mais les candidats s’y présentant peuvent être de niveaux contrastés ( du brevet aux études supérieures ).

DSCN0223