Dans le cadre du projet les jeunes et la mer, les élèves ont rencontré Mme Speich, océanographe passionnée …

CONFERENCE DE L’UBO

Introduction : Sabrina Speich est une océanographe qui est venue au lycée de l’iroise dans notre classe, le lundi 26 Novembre. Elle nous a parlé de son métier, sa passion et son savoir sur les océans.

Sabrina Speich :

* enseignant chercheur (professeur en université de physique)

* elle a un master de physique ,une thèse de doctorat et un niveau Bac+15

*elle est italienne et a voyagé aux USA pour ses études.

*elle est spécialisé en Océanographie physique.

Elle a voulu être océanographe car elle aime la mer depuis toute petite (la voile, les régates…) elle aime les maths et s’est passionnée de la physique au collège donc elle s’est donné les moyens de devenir océanographe physicien.

Informations données par Sabrina Speich sur ses recherches :

Quelques chiffres :

La Terre est à 150 millions de km du soleil.

L’océan occupe les 2/3 de la planète.

Il est profond de environ 3500 m, il peut aller jusqu’à 6000 m.

Sur Terre, la température moyenne est 15°C.

L’atmosphère mesure plus ou moins 1000 km d’altitude.

L’océan est difficile à observer car il est opaque, il faut beaucoup de matériel (des bateaux, des plongeurs, des sondes…) et il est aussi difficile à observer à cause de la pression qui est très forte en profondeur (vers 5000 à 6000 m sous l’eau). Pour faire des observations sous l’eau, il faut payer 30000 à 35000 € par jour.

Le climat et la température :

Le climat est très différent sur la même latitude. La température terrestre est plus élevée aux tropiques qu’aux pôles. Il fait plus chaud sur les continents que dans les océans. Les températures de la Terre vont de -81°C à 45°C donc on peut en déduire qu’il y a des différences climatiques sur la Terre. Le zéro absolu, c’est la température jamais atteinte dans les labos (-273°C). L’eau des océans se congèle à -2°C car elles est salée mais elle met du temps à se réchauffer et à se refroidir, c’est donc pour ça que sa température est généralement moins élevée.

La météo :

La météo de peut pas être très précise car elle est mesurée avec des ballons sonde remplis d’hélium et de capteurs. La météo ne peut pas être précise car l’atmosphère est vaste et elle n’est pas la même partout.

L’atmosphère :

La Terre et l’océan ne sont pas transparents aux rayons solaires. L’atmosphère protège la vie sur terre. Elle absorbe les rayons lumineux, ce qui réchauffe la température de la Terre, c’est le principe de l’effet de serre. Sans lui, la température serait d’environ -18°C.

Les courants :

Le courant change la température de la Terre. Avec les courants chauds, à la fin de l’été, la banquise commence à fondre de manière inquiétante. Les courants marins forment des tourbillons dans l’océan donc des variations importantes. Le voyage des particules d’eau peut mettre plusieurs milliers d’années. Expédition sur le Marion Dufren

Les progrès et les nouveaux instruments :

Il y a d’énormes progrès depuis l’arrivée des satellites et des accessoires de l’espace. Il existe des nouveaux instruments : - flotteurs profilant du programme international ARGO qui dure 3 ans, il y en a 3000 dans l’eau. Ils permettent de mettre l’océan sous surveillance.

L’océan et les nuages :

L’océan Austral est un océan très dynamique et turbulent. L’océan dialogue sans cesse avec l’atmosphère, il la réchauffe, la mitige… Les nuages réfléchissent les rayons solaires tout comme la glace.

Sabrina Speich a fait une expédition sur le bateau nommé : Marion Dufresne. Cette mission a duré 40 jours. Ils étaient une cinquantaine venus du monde entier. Cette mission aura pour but de mesurer beaucoup de paramètres pour comprendre l’état des océans Austral et Atlantique au sud du continent africain.

Conclusion : La conférence était très intéressante et nous avons appris beaucoup de choses concernant les océans, le climat, les températures terrestres et océaniques, la météo, l’atmosphère, les courants, les nuages, les progrès et les nouveaux instruments.

Adèle, Julie, Pauline