A travers leur projet i-voix, les premières L se font aventuriers d’un humanisme numérique : de quoi nourrir les réflexions, les leurs et celles des chercheurs ….

« Nous sommes tous des chercheurs », proclame François Taddéi, à l’origine du projet Les Savanturiers du numérique qui tente d’articuler la recherche universitaire et des projets de classe.

Le lundi 7 mars 2016, les lycéens de l’Iroise lui ont répondu comme en écho :« Nous sommes tous des poètes ! »

Les premières L du lycée de l’Iroise ont eu en effet l’honneur d’échanger en visioconférence avec Milad Doueihi (à Baltimore), auteur de Pour un humanisme numérique, professeur à l’université de Paris-Sorbonne.

Les lycéens d’i-voix ont ainsi mené une réflexion sur leurs propres pratiques tout à la fois littéraires et numériques. Le projet i-voix est un projet pédagogique qui tente de relier la culture du livre et la culture de l’écran : il explore à sa façon les voies possibles pour inventer à l’Ecole un humanisme numérique. Quelles leçons tirer de cette expérience ? Que nous enseigne-t-elle sur les mutations en cours ?

Sur un pad, espace d’écriture collaborative en ligne, les lycéens d’i-voix ont noté et partagé leurs réflexions, avant de les présenter à Milad Doueihi lui-même :

En quoi le numérique change-t-il nos façons de lire ?

En quoi le numérique change-t-il nos façons d’écrire ?

En quoi le numérique change-t-il notre rapport au savoir ?

En quoi le numérique change-t-il notre rapport à la littérature et à l’art ?

En quoi le numérique change-t-il notre rapport à l’espace ?

En quoi le numérique change-t-il notre rapport au temps ?

En quoi le numérique change-t-il notre rapport aux autres ?

En quoi le numérique change-t-il le rapport à soi ?

En quoi le numérique change-t-il la pédagogie ?

En quoi ces mutations sont-elles intéressantes ?

A lire sur le blog i-voix :
l’essentiel de ces analyses partagées …

A parcourir :
le storify des échanges rapportés via Twitter