Des troisièmes de l’Iroise ont participé cette année au prix des Découvreurs : Mathilde et Lola présentent leur rencontre avec le poète Patrick Dubost, Mylène et Agathe racontent leur participation à une manif poétique…

Nous avons participé, cette année, au Prix des Découvreurs, dans le cadre de nos cours de français. Il s’agissait de lire des recueils de poésie contemporaine (une sélection proposée par l’association des Découvreurs) et de sélectionner celui que l’on préfère. Nous avons, dans le cadre de ce projet, rencontré Patrick Dubost, dont nous allons vous parler dans cet article.

Il est né en 1957 à Lyon où il vit et travaille.

Après des études de mathématiques et de musicologie, Patrick Dubost a publié une quinzaine de livres dont on ne sait s’il faut les ranger en poésie ou en théâtre ; il a également composé de la poésie, publiée sous des pseudonymes (Armand Le Poète…) car Patrick Dubost a plusieurs personnalités avec lesquelles il joue quand il écrit ses poèmes.

Initiateur de l’expérience lyonnaise des « Ecrits / Studio » (des écrivains qui travaillent en studio), Patrick Dubost pratique en effet depuis une dizaine d’années la lecture / performance, souvent en complicité avec Bernard Fort, qui dirige à Lyon les studios du GMVL. Un CD est prévu pour mars 2004.

En m ars 2015, nous avons eu le privilège de le rencontrer à la bibliothèque de Saint Marc. Nous avons lu quelques uns de ses poèmes ; nous lui avons posé des questions sur son métier de poète. Plus tard dans l’après midi, nous lui avons présenté les poèmes que nous avions écrits en classe auparavant et nous en avons aussi écrit en sa présence, la seule consigne qu’il nous avait donnée était de faire des phrases finissant toutes par « pour ne pas mourir ».

En voici quelques exemples :

Je me suis réveillé pour ne pas mourir.
J’ai couru sous la pluie pour ne pas mourir.
J’ai pensé à toi pour ne pas mourir.
J’ai mangé des patates vertes pour ne pas mourir.
J’ai soigné mes maux par des mots pour ne pas mourir.

Et en fin d’après midi, avant que nous ne rentrions au collège, il a offert a toutes les filles (et quelques garçons) des poèmes d’Armand Le Poète.

Nous avons trouvé cette séance très constructive ; il nous a beaucoup appris sur lui ; il était très gentil et le fait de rencontrer un poète nous a beaucoup plu. Cette rencontre fut des plus divertissantes.

Mathilde et Lola (3e 1)

Avec Patrick Dubost -  voir en grand cette image
Avec Patrick Dubost

Le samedi 28 février 2015, nous nous sommes rendues en début d’après-midi à une manifestation poétique au bourg de Saint-Marc. Là-bas, dans les rues, bien qu’il n’y eût que peu de passants, certains d’entre eux ont été attirés par les poèmes récités.

Tout le monde portait une pancarte, voire des poèmes parapluies sur lesquels étaient inscrits des poèmes slogans que l’on clamait. Certains d’entre eux ont été réalisés par des élèves de l’Iroise comme celui que nous portions : "Je vote pour la liberté des poireaux. Qu’on les sorte de leur terreau !"

L’opticien lui-même a eu droit à son heure de gloire, félicité d’être le seul commerçant ayant inscrit un alexandrin sur sa vitrine : "Vérification gratuite de la vue". En effet on lui a dédié deux poèmes et offert un diplôme qu’il a reçu plus tard, car les poètes distraits l’avaient oublié à la bibliothèque !

Au bout d’une heure nous sommes retournés à la médiathèque pour lire quelques contraventions dressées par des élèves de 3e, et pour inaugurer avec le parrain de l’association "compter les girafes", Alain Le Gouefflec, le concours des poétickets. Enfin chacun a reçu le recueil des poèmes lauréats d’années passées en dégustant des gâteaux.

Voilà comment aux alentours de 16h30 cet événement a pris fin.

Mylène et Agathe (3e 1)