Broderies, collages et autres travaux : du 10 mai au 10 juin 2016, la galerie de l’Iroise expose des créations de Claudine Puget.

info document -  voir en grand cette image

" De la hache à l’aiguille, ainsi pourrait se résumer le parcours de Claudine Puget (…). Ancienne sculpteur sur bois, Claudine Puget a décidé, un beau jour de 1993, de poser sa hache et de se consacrer « à des travaux de fille ». Couture, canevas, broderie : Claudine est passée des lunettes de protection à la loupe et l’infiniment petit point(…). C’est tout son univers depuis vingt ans.
Des canevas réalisés par d’autres mains que les siennes mais revisités avec ses interjections brodées par-dessus. Des palimpsestes tricotés au fil de la vie qui passe, des moeurs qui changent. Comme sur ces réclames de magazine des années 50, d’un autre temps. Un temps où les femmes n’étaient que ménagères comblées et cuisinières ravies, des images de bonheur domestique que Claudine Puget recouvre de messages même pas subliminaux : « Il fallait s’y attendre/Existe aussi en rose/Ne me refais jamais ça… »." Ouest-France, 2013

info document -  voir en grand cette image

Claudine Puget joue avec les mots et les images qui, dans les années 50-60, représentaient la femme idéale et son univers, dédiés à la fois à la séduction et aux travaux ménagers.

Même si le monde d’aujourd’hui a largement évolué, l’égalité hommes-femmes n’est pas encore une réalité.

Le vernissage de l’exposition a lieu le jeudi 2 juin en présence de l’artiste.

Un concours de la meilleure critique a été lancé avec le CVL (voir le document joint).

Documents à télécharger