Grâce aux sixièmes 3, l’EPS, les arts plastiques et le français ont dansé ensemble !

Un projet interdisciplinaire a été réalisé ce printemps en classe de sixième 3.

Il est né spontanément quand une élève de la classe, Nahida, a fait le lien entre ce qui se passait en EPS, l’invention d’une chorégraphie, et en arts plastiques. Le professeur d’arts plastiques proposait en effet une étude des postures du corps humain, après avoir analysé un tableau de Paul Gauguin, La Vision du sermon.

Le peintre reprend dans son tableau les dessins de lutteurs japonais de Hokusai pour représenter la lutte de Jacob et de l’Ange.

C’est donc en classe d’EPS que les élèves ont puisé leurs modèles, en se photographiant les uns les autres.

Ces photographies du corps en mouvement, affichées dans la classe d’arts plastiques, sont devenues la « banque de données » d’une recherche graphique : les croquis au fusain, puis au pastel, sont venus l’augmenter, faisant naître peu à peu des personnages que les élèves se réappropriaient d’une création à l’autre.

Comment alors passer à côté d’un prolongement par l’écriture ? Qui étaient ces êtres sauteurs, ces filles en collant volant dans le ciel, ces créatures se déplaçant les pieds en l’air ? Les récits des mondes en noir et blanc et en couleurs sont nés en atelier d’écriture en classe de français.`

Et voici le résultat : un petit livre à lire et à voir !

Documents à télécharger