Dans le cadre de leur projet théâtre « Regard de spectateur », des élèves de troisième ont assisté à la représentation d’un spectacle de marionnettes qui ravive la mémoire de la guerre d’Espagne.

Mon père, ma guerre -  voir en grand cette image
Mon père, ma guerre

Le 2 février, les troisièmes de l’Iroise engagés dans le projet théâtre ont pu découvrir un texte de Ricardo Montserrat mis en scène par la compagnie Tro-Héol de Quéménéven.

« L’Espagne, après la guerre civile qui déchira le pays et établit Franco au pouvoir, pour de longues années d’oppression… Le père est au maquis, mort peut-être ? La mère est restée seule. L’un de leurs enfants a été enlevé par la Phalange. Il reste la Niña, espiègle et curieuse, qui comble comme elle peut par ses rires et sa joie le chagrin de sa mère…

Mon père, ma guerre convoque un imaginaire choral, visuel et sonore, où musique sur scène, marionnettes, masques et machineries démesurées entrent en résonance. Mon père, ma guerre fait émerger de l’ombre, la mémoire enfouie et redonne dignité et souffle à l’esprit de liberté. »

(Source : La Maison du Théâtre)

Mon père, ma guerre -  voir en grand cette image
Mon père, ma guerre

(Source image : Ouest-France)

Voir en ligne : Extrait vidéo du spectacle